Contact du site du pourquoi pas

 
 

 

 Préparation de son équipement avant de partir en randonnée

 

Votre principal véhicule va, sans aucun doute, être votre pied,

alors il ne faut pas le négliger :

 

  • Une chaussure bien ajustée est une nécessité fondamentale. On n'en parle rarement et pourtant c'est un élément indispensable pour le randonneur. Il faut savoir qu'un serrage plus énergique ne compensera jamais une sur-largeur de la chaussure. Son choix doit s’effectuer avec énormément de soin, il faut absolument éviter que le pied ne vienne buter sur l’avant de la chaussure. N’hésitez pas à acheter une chaussure de marche d’une demi pointure de plus que votre taille habituelle. Il est conseillé de choisir une chaussure dans laquelle il est possible de passer un doigt derrière le talon lorsque l’avant du pied touche la chaussure. En effet, le pied a tendance à gonfler lors de la marche prolongée.
  • De même utilisez de bonnes chaussettes, adéquate pour la chaussure, pas des socquettes de tennis. Les magasins spécialisés en vendent des exemplaires pour la randonnée et anti-ampoules.

 

Pour épargner votre fatigue et respecter votre dos :

  • Il faut alléger votre sac à dos au maximum tout en ayant l’essentiel. Pour votre choix de sac, le but est de porter le maximum du poids de votre sac à dos sur votre bassin et non sur le dos. Il doit toujours être convenablement ajusté sur votre dos grâce aux sangles avec, pour certains sacs à dos, une position différente en montée et en descente.
  • La charge doit être bien répartie à l’intérieur. Placer les choses les plus lourdes vers le milieu de votre dos (eau, aliment,…) . Ne placez pas les objets les plus souvent déballés en fond du sac, mais plutôt sur le dessus (carte, boussole, veste polaire, gants, imper,…). L’aspect fonctionnel du sac est primordial par rapport à son esthétique ! Gare aux bosses pointant sur le dos et vous gênant lors de la marche. Utilisez vos sangles de compression pour maintenir le poids du sac à dos près de votre corps et empêcher le matériel de se déplacer.

 

Comment s'habiller au mieux pour une randonnée ?

Le système multicouche est la meilleure façon de s'habiller pour randonner. Le temps en montagne change rapidement et les cols et les sommets sont souvent ventés. En plus d'être confortable, c'est aussi une des principales règles de sécurité, cela permet ne pas se retrouver en hypothermie en cas d'intempérie.
Le système multicouche consiste donc à utiliser plusieurs types de vêtements superposés. Il est en général composé de trois couches, dont chacune a une fonction bien précise.

  • La première couche sert à garder le corps au sec. Elle est à porter près du corps et doit sécher très vite pour empêcher tout refroidissement après l'effort. Elle doit absorber et évacuer la transpiration. Nous éviterons donc les vêtements en coton. Elle se présente sous forme de sous-vêtement en fibres synthétiques, que l'on trouve dans les magasins spécialisés.

 

  • La deuxième couche sert à conserver la chaleur du corps. Elle doit, elle aussi, assurer l'isolation et l'évacuation de la transpiration. La laine polaire est très efficace. En hiver, on peut mettre une 2ème polaire plus épaisse que la 1ère .

 

  • La troisième couche, externe, est un vêtement imperméable qui sert à assurer une protection contre les intempéries (pluie, vent,...) tout en permettant à votre corps de respirer.

 

La trousse de secours en randonnée.

Le contenu de la trousse de secours est à adapter à la randonnée qui s’annonce. Pas la peine d’embarquer 2Kg de matériel médical pour une petite virée à la journée dans le GERS. Dans le cadre d’une randonnée à la journée sur terrain facile, une trousse garnie de pansements de diverses tailles, de produits désinfectants, d’une pince à épiler pour les échardes et d’une paire de ciseaux fera parfaitement l’affaire.

 

En général, elle doit comprendre plus ou moins :

  • Une paire de petits ciseaux pour couper les compresses,…
  • Une pince à écharde
  • Une couverture de survie (chaque randonneur devrait en avoir une personnelle)
  • Une bande élastique collante de 6 cm (type "Elastoplast®")
  • Deux bandes élastiques non-collantes (type "Velpeau"), qui peuvent le cas échéant servir pour confectionner une écharpe
  • Des compresses stériles 40x40
  • Un paquet de sutures adhésives (type "Stéristrip®") de 5 mm pour fermer les plaies
  • Des pansements anti-ampoules "seconde peau" (type "Compeed®")
  • Des pansements individuels de plusieurs tailles
  • Une savonnette type hôtel,
  • Du sérum physiologique en dosettes (Dacudose® par exemple)
  • De l’éosine aqueuse en dosettes
  • De l’eau oxygénée en dosettes
  • Douleurs et fièvres: paracétamol ou ibuprofène ( jamais d’aspirine)
  • Diarrhée, vomissements: phloroglucinol (spasfon® par ex.), nifuroxazide (ercéfuryl® par ex.) et lopéramide (arestal® par ex.), vogalib®, ultralevure® pour une randonnée de plusieurs jours, sachets de réhydratation, comprimés de désinfection de l'eau
  • Infection: antibiotiques à large spectre pour une randonnée de plusieurs jours
  • Conjonctivites: collyre antiseptique de type biocidan® ou boroclarine®, ou encore collyre antibiotique type atébémyxine® ou rifamycine®, rinçage possible au sérum physiologique
  • Saignement de nez: deux ou trois coalgan®

 

Copyright © 2017 Le Pourquoi Pas - Club de randonnées pédestres et de loisirs sur la région de Toulouse - Tous droits réservés